Pure Conscience
« Le degré de spiritualité n'a rien à voir avec ce en quoi vous croyez,  mais tout à voir avec votre état de conscience. »

                Eckhart TOLLE

Paramahansa YOGANANDA
« La Réalisation du Soi est la connaissance... que l'on est un avec l'omniprésence de Dieu... »

                   ( Le texte ci-dessous est extrait du site officiel consacré à Yogananda )


   Paramahansa Yogananda naquit sous le nom de Mukunda Lal Ghosh le 5 janvier 1893 à Gorakhpur, en Inde, dans une famille bengalie aisée et pieuse. Pour son entourage, il fut évident dès son plus jeune âge que son niveau de conscience, de même que l'étendue de ses expériences spirituelles, se situait bien au-dessus de l'ordinaire.  
 
   Son père et sa mère étaient tous deux disciples de Lahiri Mahasaya, le maître renommé qui joua un rôle décisif en réintroduisant le kriya yoga dans l'Inde moderne. Alors que Yogananda était encore un petit enfant dans les bras de sa mère, Lahiri Mahasaya le bénit et fit cette prédiction : « Petite mère, ton fils sera un yogi. Véritable locomotive spirituelle, il entraînera derrière lui beaucoup d'âmes au royaume de Dieu. » 
 
   Dans sa jeunesse, Mukunda rendit visite à de nombreux sages et saints de l'Inde dans sa recherche fervente d'un maître illuminé, capable de le guider dans sa quête spirituelle. Ce fut en 1910, à l'âge de dix-sept ans, qu'il rencontra le révéré Swami Sri Yukteswar Giri  et devint l'un de ses disciples. C'est dans l'ermitage de ce grand maître du yoga qu'il passa la majeure partie des dix années suivantes, se soumettant à la discipline spirituelle stricte, mais aimante, de Sri Yukteswar.  
 
   Lors de leur toute première rencontre ainsi qu'à d'autres occasions par la suite, Sri Yukteswar fit savoir au jeune disciple qu'il avait été choisi pour être celui qui devrait diffuser la science ancestrale du kriya yoga en Amérique et dans le monde. 
 
  Après avoir terminé ses études à l'Université de Calcutta en 1915, Mukunda prononça solennellement ses vœux de moine et entra dans le vénérable ordre monastique des Swamis de l'Inde. Il reçut à cette occasion le nom de Yogananda qui signifie bonheur (ananda) grâce à l'union divine (yoga). Son ardent désir de consacrer sa vie à aimer et à servir Dieu put ainsi s'accomplir. 

   Yogananda débuta l'œuvre de sa vie en fondant en 1917 une école « d'art de vivre » pour garçons qui combinait les méthodes d'éducation modernes avec une formation au yoga et un enseignement des idéaux spirituels. Le maharajah de Kasimbazar lui mit à disposition son palais d'été de Ranchi (à environ 400 km de Calcutta) pour servir de site au nouvel établissement scolaire. Visitant cette école quelques années plus tard, le Mahatma Gandhi nota : « Cette institution m'a fortement impressionné. » 
 
   Un jour en 1920, alors qu'il méditait à l'école de Ranchi, Yogananda eut une vision divine dans laquelle il lui fut montré que le moment était venu pour lui de commencer son travail en Occident. Il partit aussitôt pour Calcutta. Le lendemain, il fut invité à se rendre comme délégué au Congrès international des religions libérales, qui avait lieu cette année-là à Boston, pour y représenter l'Inde. Sri Yukteswar lui confirma que le moment était venu en disant : « Toutes les portes te sont ouvertes. C'est maintenant ou jamais. » 
 
   Juste avant son départ, Yogananda reçut la visite de Mahavatar Babaji. « Tu es celui que j'ai choisi pour répandre le message du kriya yoga en Occident, » dit-il à Yogananda. « Il y a bien longtemps, j'ai rencontré ton guru Yukteswar à une Kumbha Mela ; je lui ai dit alors que je t'enverrais à lui pour qu'il prenne soin de ta formation spirituelle. Le kriya yoga, technique scientifique pour réaliser Dieu, finira par se propager dans tous les pays et contribuera à établir l'harmonie entre les nations en permettant à chaque homme de percevoir le Père infini de façon personnelle et transcendantale. » 

   Le jeune swami arriva à Boston en septembre 1920. Son premier discours, tenu au Congrès international des religions libérales, s'intitulait « La science de la religion » et reçut un accueil enthousiaste. La même année, il fonda la Self-Realization Fellowship pour diffuser à travers le monde son enseignement sur la science ancestrale du yoga, propre à l'Inde, avec sa philosophie et sa tradition séculaire de la méditation. Le premier centre de méditation SRF fut inauguré à Boston avec l'aide du Dr M.W. Lewis et de son épouse ainsi que de Mme Alice Hasey (Sœur Yogmata), qui allaient devenir des disciples à vie. 
 
   Pendant les années qui suivirent, il enseigna en public sur la côte Est des États-Unis. En 1924, il entreprit une tournée de conférences sur tout le continent américain. Arrivé à Los Angeles au début de l'année 1925, il y établit le siège international de la Self-Realization Fellowship au sommet du Mont Washington qui devint le centre spirituel et administratif de son œuvre en expansion croissante. 

   Entre 1924 et 1935, Yogananda voyagea en donnant de nombreuses conférences, s'adressant à de vastes auditoires dans les plus grandes salles de l'Amérique - du Carnegie Hall de New York jusqu'au Philharmonic Auditorium de Los Angeles. Le Los Angeles Times relata : « Le Philharmonic Auditorium présente le spectacle extraordinaire de milliers de personnes […] à qui l'entrée est refusée une heure avant l'ouverture officielle d'une conférence, cette salle d'une capacité de 3 000 personnes étant déjà remplie à craquer. » 
 
  Yogananda ne cessa de souligner l'unité sous-jacente des grandes religions du monde et enseigna des méthodes universellement applicables pour parvenir à l'expérience personnelle et directe de Dieu. Aux plus déterminés de ses étudiants, il enseigna les techniques du kriya yoga qui permettent à l'âme de s'éveiller, conférant l'initiation à plus de 100 000 hommes et femmes au cours des trente années qu'il passa en Occident. 
 
   Parmi ceux qui devinrent ses élèves se trouvaient de nombreuses personnalités du monde de la science, des affaires ou des arts, comme le célèbre horticulteur Luther Burbank, la diva d'opéra Amelita Galli-Curci, George Eastman (l'inventeur de l'appareil-photo Kodak), le poète Edwin Markham ou le chef d'orchestre symphonique Leopold Stokowski. En 1927, il fut officiellement reçu à la Maison Blanche par le président Calvin Coolidge dont l'intérêt avait été éveillé par les rapports de ses activités dans la presse. 
 
   En 1929, lors d'un voyage de deux mois qu'il fit au Mexique, il sema les graines du développement futur de son œuvre en Amérique latine. Il fut accueilli par le président du Mexique, le Dr Emilio Portes Gil, qui conserva toute sa vie une admiration fervente pour l'enseignement de Yogananda.  

   Vers le milieu des années 1930, Paramahansaji avait déjà rencontré bon nombre de ses premiers disciples qui allaient l'aider à développer l'œuvre de la Self-Realization Fellowship et poursuivre la mission du kriya yoga après sa disparition. Il en désigna deux d'entre eux comme ses successeurs spirituels en qualité de présidents de la Self-Realization Fellowship : Rajarsi Janakananda (James J. Lynn) qui était devenu son disciple à Kansas City en 1932 et Sri Daya Mata qui avait suivi ses cours à Salt Lake City un an auparavant. 

   Parmi les autres disciples qui prirent part à ses programmes de cours pendant les années 1920 et 1930 et qui se déclarèrent prêts à consacrer leur vie à l'œuvre de la SRF, il faut citer le Dr M. W. Lewis et son épouse qui firent sa connaissance à Boston en 1920, Gyanamata (Seattle, 1924), Tara Mata (San Francisco, 1924), Durga Mata (Detroit, 1929), Ananda Mata (Salt Lake City, 1931), Sraddha Mata (Tacoma, 1933) et Sailasuta Mata (Santa Barbara, 1933). 

   Ainsi, pendant de nombreuses années après le décès de Yogananda et jusqu'à ce jour, la Self-Realization Fellowship a été guidée par des disciples ayant reçu leur formation spirituelle de Paramahansa Yogananda en personne. 

  Les allocutions et les cours de Yogananda durant les premières années de son ministère n'avaient été consignés que par intermittence. Toutefois, lorsque Sri Daya Mata (qui devint plus tard présidente de son organisation mondiale) rejoignit son ashram en 1931, elle entreprit la tâche sacrée de recueillir fidèlement les centaines de conférences, de cours et de discours informels prononcés par Yogananda, de sorte que sa sagesse et son inspiration purent être préservées dans leur puissance et leur pureté originelles, puis publiées par la Self-Realization Fellowship pour les générations à venir. 

   En 1935, Yogananda retourna en Inde pour revoir une dernière fois son grand guru (à droite). (Sri Yukteswar quitta ce monde le 9 mars 1936.) Voyageant par bateau et en voiture à travers l'Europe, la Palestine et l'Egypte, il arriva à Bombay à l'été 1935.
 

   Au cours du séjour d'un an que fit Yogananda dans son pays natal, il donna des cours et des initiations au kriya yoga dans différentes des villes du sous-continent indien. Il fut également heureux de rencontrer le Mahatma Gandhi, qui lui demanda de l'initier au kriya yoga, C.V. Raman, le lauréat du prix Nobel de physique, ainsi que d'autres personnalités spirituelles parmi les plus célèbres de l'Inde, comme Ramana Maharshi et Anandamoyi Ma.  

   Ce fut au cours de cette année-là que Sri Yukteswar lui conféra le titre spirituel le plus élevé de l'Inde, celui de paramahansa. Ce titre, qui signifie littéralement « cygne suprême » (symbole de la discrimination spirituelle), désigne celui qui est établi dans l'état ultime d'union avec Dieu. 

   Pendant son séjour en Inde, Yogananda pérennisa les fondements de son œuvre dans ce pays, à savoir la Yogoda Satsanga Society of India. Entre son siège social (en bas à gauche) à Dakshineswar (au bord du Gange, près de Kolkata) et l'ashram originel à Ranchi, cette organisation à but non lucratif continue de prospérer jusqu'à aujourd'hui et compte des écoles, des ashrams, des centres de méditation et des œuvres de bienfaisance à travers tout le sous-continent indien. 

   Il retourna en Amérique à la fin de l'année 1936 et y demeura pour le restant de sa vie.