Pure Conscience
« Le degré de spiritualité n'a rien à voir avec ce en quoi vous croyez,  mais tout à voir avec votre état de conscience. »

                Eckhart TOLLE

Tant que nous possédons, nous n'aimons pas
******
    Le texte ci-dessous est extrait du livre de KRISHNAMURTI :  " Le livre de la vie "                                                                    
******

   Nous connaissons l'amour en tant que sensation, n'est-ce pas ? Quand nous disons que nous aimons, nous connaissons la jalousie, nous connaissons la peur, nous connaissons l'angoisse. Quand vous dites que vous aimez quelqu'un, cet amour implique tout cela : la jalousie, le désir de posséder, d'avoir à soi, de dominer, la peur de perdre l'autre, et ainsi de suite. Nous appelons cela l'amour, alors que nous ne savons pas aimer sans peur, sans jalousie, sans possession ; cet autre état d'amour, qui est dénué de peur, nous le réduisons à de simples mots ; de cet amour-là, nous disons qu'il est impersonnel, pur, divin, ou que sais-je encore : mais dans les faits, nous sommes jaloux, dominateurs, possessifs.

   Nous ne connaîtrons cet autre état d'amour que lorsque cesseront la jalousie, l'envie, la possessivité, la domination ; et tant que nous posséderons, jamais nous  n'aimerons... Dans quels moments pensez-vous à la femme aimée ? Vous y pensez quand elle est partie, qu'elle est loin de vous, qu'elle vous a quitté... La personne que vous dites aimer vous manque donc seulement lorsque vous êtes perturbé, en proie à la souffrance ; mais tant que vous possédez cette personne, vous n'avez pas besoin de penser à elle, parce que dans la possession rien ne vient vous perturber... 

   Les pensées surviennent lorsque vous êtes perturbé – et vous ne pouvez faire autrement que de l'être, tant que vous confondez vos pensées avec ce que vous appelez l'amour. Assurément, l'amour n'est pas une chose de l'esprit ; et c'est parce que les choses de l'esprit envahissent depuis toujours notre cœur que nous n'aimons pas. Les choses de l'esprit, ce sont la jalousie, l'envie,  l'ambition, le désir d'être quelqu'un, d'accéder à la réussite. Votre cœur est empli de toutes ces choses de l'esprit, et c'est alors que vous dites aimer ; mais comment pouvez-vous aimer en ayant dans le cœur tous ces facteurs de confusion ? Quand il y a de la fumée, comment peut-il y avoir de flamme pure ?